Les droits et les devoirs encadrant le statut de locataire et de propriétaire sont régis par des lois. Si vous sentez que vos droits sont bafoués en tant que locataire, sachez qu’il est possible d’exercer un recours à la Régie du logement du Québec pour les faire respecter, dans l’éventualité où le propriétaire ne répond pas à ses obligations. Ainsi, plusieurs recours peuvent être exercés en cas de litiges.

D’abord, le locataire peut demander à ce que le propriétaire remplisse les obligations relatives à ses devoirs, soit l’entretien, l’habitabilité, la sécurité et la salubrité du logement.

Il peut ensuite demander une diminution de loyer, dans l’éventualité où le propriétaire :

  • ne respecte pas les promesses qu’il a formellement exprimées;
  • ne livre pas le logement dans un état de propreté acceptable ou sans avoir fait les réparations nécessaires;
  • livre le logement avec des défauts importants comme des problèmes de plomberie, de chauffage ou de vermine et des défectuosités électriques;
  • néglige d’effectuer une réparation dont il est responsable ou dont il s’est engagé auprès du locataire;
  • supprime un service inclus dans le bail comme une place de stationnement ou l’accès à une piscine

Bien entendu, lorsque le propriétaire s’acquitte de ses devoirs, il est en droit de percevoir le montant complet du loyer.

Si nécessaire, le locataire peut demander une indemnisation en dommages-intérêts pour un montant inférieur à 85 000 $. Il peut également demander la résiliation de son bail avant la date d’échéance si le préjudice causé par le manquement du propriétaire est très sévère. Finalement, le locataire peut effectuer une demande pour fixer le prix du loyer, s’opposer à la modification, au changement d’affectation de son logement et à sa démolition.

Exemple concret d’un recours à la Régie

Le locataire ayant droit à la jouissance paisible de son lieu de résidence, le propriétaire est tenu de fournir un logement exempt de vacarme. Or, dans l’éventualité où le locataire juge que les bruits sont excessifs, il doit :

  1. aviser ses voisins trop bruyants;
  2. formuler une plainte à son propriétaire, qui a le devoir de remédier à la situation et d’assurer la tranquillité dans son immeuble pour répondre aux exigences de la loi;
  3. adresser une lettre par courrier recommandé à son propriétaire dans laquelle il énonce un délai précis pour remédier à la situation et à l’issue duquel il fera appel à la Régie;
  4. déposer une demande à la Régie du logement du Québec pour une indemnisation en dommage et intérêt, pour une diminution de loyer ou pour résilier le bail.

Suite à la réception de sa demande, la Régie convoquera les deux parties à une audience afin de recevoir les arguments relatifs à la demande. Notez bien qu’il faut être en mesure de faire la preuve de la plainte. Finalement, lors de l’audience, la régie peut rejeter la demande du locataire ou y consentir partiellement ou en totalité. Les deux parties peuvent ensuite contester la décision et demander une révision. Sachez qu’à la suite d’une révision de la décision, les parties sont obligées de s’y soumettre.

Pour finir, notez qu’il est possible de vous présenter aux bureaux de la Régie pour obtenir de l’assistance, si vous êtes moins familier certains aspects de la loi. Les situations où le propriétaire ne respecte pas ses devoirs peuvent causer beaucoup de détresse chez les locataires et altérer leur qualité de vie. Pour cette raison, il est important de se tenir debout et de faire valoir ses droits afin de contrer, pas à pas, les mauvaises pratiques dans la location immobilière.

Partagez cet article :