Le blogue d'informations pratiques sur l'immobilier au Québec

Catégorie : location (Page 1 of 3)

conditions requises pour louer un appartement

Les conditions requises pour louer un appartement au Québec

Au Québec, les démarches pour louer un logement ne sont pas très compliquées. Il suffit essentiellement de passer l’étape de l’enquête de crédit, ou de pré-location et de fournir des références. Et pour la majorité des baux, il n’est pas nécessaire de verser une caution. Voici donc quelques conditions qui, si elles sont remplies, vous aideront à obtenir l’appartement que vous désirez.

Démontrer qu’on est un bon payeur

Dans les contrats classiques d’une durée d’un an, le propriétaire n’a pas le droit d’exiger plus que le versement du premier loyer à la signature du contrat et ne dispose de ce fait d’aucun dépôt de garantie. D’où la nécessité pour le locateur, privé de garanties, de s’assurer que le locataire paiera son loyer, d’autant plus que les procédures judiciaires en matière de loyer impayé sont très longues. Tous les locateurs vérifient également la cohérence des revenus du candidat locataire avec le montant du loyer, et ce, bien que le critère de revenu minimum, qui consiste à appliquer un coefficient de loyer proportionné au revenu, puisse être considéré comme discriminatoire.

Lire la suite

Partagez cet article :
S'installer à Montréal

4 quartiers en pleine mutation où s’installer à Montréal !

Que l’on soit Montréalais pur souche ou immigrant, la question revient sans cesse pour tout habitant désirant s’installer à Montréal dans l’un de ses 88 quartiers et 19 arrondissements : quel coin privilégier ? Certains quartiers ont bien changé …

Hochelaga-Maisonneuve : échec après échec, la réussite enfin !

Le Centre de recherche sur la ville, antenne Université du Québec à Montréal (UQAM) du Réseau Villes Régions Monde, a entièrement consacré son colloque du 375e aux « enjeux et défis d’une ville en mutation ». Montréal est aujourd’hui considérée dans le monde comme un véritable laboratoire de recherche sur la ville.

Le cas de Hochelaga-Maisonneuve est symptomatique de Montréal, où après de nombreux échecs de réhabilitation il semblerait qu’une formule magique soit enfin sur la voie de la réussite de la mutation de quartiers difficiles.

S’installer à Montréal dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve n’est aujourd’hui plus perçu comme une aventure risquée, avec l’arrivée de promoteurs décidés à embrasser les défis d’une ville en pleine mutation.

Lire la suite

Partagez cet article :
Location de local commercial

Location de local commercial: 4 critères essentiels

Contrairement au choix d’un bien d’habitation qui intègre des critères affectifs, la sélection d’une boutique doit se baser uniquement sur une étude de marché et des critères objectifs. La location d’un local commercial, élément primordial du fond de commerce, se choisit en effet sur quatre critères essentiels.

Un emplacement numéro un

L’emplacement du local est le critère numéro 1 lorsque l’on recherche une boutique à louer. Autrement dit, si l’emplacement du local visité n’est pas bon, inutile d’aller plus loin dans la négociation, quand bien même les autres critères sont satisfaits. Car mieux vaut un local un peu petit mais bien placé qu’une grande boutique dans un endroit inadapté à l’activité.
En règle générale, un emplacement situé du côté ensoleillé de la rue, c’est-à-dire sur le trottoir où il y a plus de passage de piétons, permet de drainer plus de clientèle. La présence de transports et d’un supermarché à proximité suscitent également plus de fréquentation grâce à ces commerces appelés « locomotives ».
Il est également essentiel de se renseigner sur les travaux prévus dans le quartier. En plus des nuisances créées, un chantier sur la voirie peut conduire à une forte baisse de fréquentation, à la réduction du nombre de places de stationnement. Le passage de la rue en sens unique ou en voie piétonne modifie également profondément le trafic dans les commerces alentour.

Lire la suite

Partagez cet article :
Comment valoriser votre appartement en demi sous-sol

Comment valoriser votre appartement en demi sous-sol ?

Plus abordable que les niveaux supérieurs, l’appartement en demi sous-sol n’a rien à envier aux condos des autres étages lorsqu’il est aménagé de manière appropriée. Quelques astuces permettent en effet d’amplifier sa luminosité et de le mettre nettement en valeur.

Utiliser des couleurs claires et oser le brillant

Lorsqu’on emménage dans un demi sous-sol, il est impératif de sélectionner des teintes claires pour peindre les murs. Les matériaux et les meubles doivent également être choisis dans des couleurs claires. Adieu les canapés, fauteuils et salles à manger sombres. La pierre blanche, le tapis de jute beige ou le bois blond créent une atmosphère chaleureuse dans le logement tout en permettant de gagner en clarté. Les tons clairs s’imposent également en ce qui concerne les revêtements de sol. Les parquets beiges ou crème illuminent le logement. On peut même oser un plancher avec un fini lustré si l’on souhaite jouer la carte de la brillance maximum dans l’appartement.

Lire la suite

Partagez cet article :
Pourquoi faire le saut de devenir propriétaire pour louer

Pourquoi faire le saut de devenir propriétaire pour louer ?

Qui n’a jamais envisagé un jour de devenir propriétaire pour louer son logement ? Lorsque l’on a de l’argent à investir et que l’on possède déjà sa résidence principale, l’investissement locatif est un placement qui semble évident. Mais, outre la constitution d’un patrimoine, il existe de multiples raisons pour investir dans un bien locatif, comme générer une source de revenu régulier ou diminuer son imposition.

Se constituer du patrimoine

La pierre a toujours été et restera une valeur refuge. Que l’on soit déjà propriétaire de son logement ou pas, ce ne sont pas les occasions qui manquent d’acquérir un bien dans le but de le louer. Par exemple, il est fréquent de trouver une affaire à un prix intéressant, mais trop loin de son travail ou présentant une surface trop petite pour son foyer. Certes, le bien ne convient pas pour son propre usage, mais s’il peut dégager une belle rentabilité, son achat est à considérer. Devenir propriétaire pour louer peut également être le moyen de commencer à bâtir son patrimoine même lorsqu’on n’a pas la capacité d’emprunt pour acheter sa résidence principale. Et il n’est pas rare de voir une banque accorder un autre prêt pour un second achat locatif lorsque les remboursements du premier emprunt se passent bien. Sans être un professionnel de l’immobilier, il est ainsi possible de bâtir un patrimoine immobilier au fil du temps, que l’on pourra transmettre à ses proches.

Lire la suite

Partagez cet article :
Comment se déroule la cession de bail d'un logement résidentiel?

Comment se déroule la cession de bail d’un logement résidentiel?

Lorsque l’on désire quitter son logement avant la fin de son bail, on a soit la possibilité de le sous-louer, soit celle de le céder si l’on ne veut pas payer le loyer d’un logement inoccupé jusqu’au terme du contrat. Si la sous-location est parfaitement adaptée pour les locataires désirant quitter temporairement leur logement, la cession de bail constitue en revanche la solution idéale pour les personnes souhaitant partir définitivement. Quelles sont les étapes à respecter afin de mettre en place la cession de bail d’un logement résidentiel?

Aviser le locateur

Afin de céder son bail, il convient en premier lieu d’aviser son locateur par écrit. La loi impose de respecter certaines formes et notamment d’indiquer :

  • le nom et l’adresse de la ou des personnes intéressées au logement
  • la date de cession de bail envisagée.

Rien n’interdit de fournir également d’autres renseignements à condition d’obtenir au préalable le consentement du candidat cessionnaire.
L’avis doit en outre détenir une preuve de transmission : le locataire peut envoyer la lettre en courrier recommandé ou la remettre en mains propres en demandant un accusé de réception. Comme la loi impose au locateur de répondre dans un délai de 15 jours à compter de la réception de l’avis de cession de bail, et que sans réponse de sa part, il est réputé l’avoir accepté, il est en effet absolument primordial de donner date certaine à la réception de la lettre.

Lire la suite

Partagez cet article :
Trouver des locataires sérieux

Comment trouver des locataires sérieux pour votre propriété ?

Avec un marché locatif qui se porte plutôt bien du fait de la rareté des logements disponibles, les propriétaires de locations situées au Québec n’ont pas vraiment de souci à se faire pour trouver des locataires. Mais la quantité de candidats locataires ne garantit pas pour autant la qualité des profils. Quelles sont les méthodes permettant de sélectionner des locataires sérieux, qui non seulement paient leur loyer, mais adoptent également un comportement approprié?

Investissez dans un bien de qualité et situé sur un secteur demandé

Une des manières d’attirer de bons locataires consiste à détenir un bien entretenu et situé dans un immeuble de qualité, offrant une panoplie de services et de commodités. Ce type d’investissement, situé sur un secteur en demande, garantit non seulement d’échapper au risque de vacances locatives, mais assure également des bonnes conditions de revendre le logement dans de bonnes conditions.

Lire la suite

Partagez cet article :
Comment calculer l’augmentation de loyer

Comment calculer l’augmentation de loyer ?

Tout comme les autres modifications du bail, l’augmentation du loyer est réglementée par le Code civil du Québec. Chaque hausse de loyer doit être précédée de l’envoi d’un avis écrit au locataire un à six mois avant le terme du bail, le préavis étant différent en fonction de la durée du contrat. Mais comment calcule-t-on une augmentation de loyer puisqu’il n’existe pas de taux fixe ?

Se baser sur les taux d’ajustement de loyer publiés par la Régie du logement

Chaque année, la Régie du logement publie des taux d’ajustement recommandés. En 2016, par exemple, elle préconisait une augmentation de loyer de 0,4 % pour les logements non chauffés et 0,7 % pour les loyers incluant le chauffage. Pourtant, selon l’avis de la CORPIQ, la Corporation des Propriétaires Immobiliers du Québec, cette hausse est bien loin de couvrir l’augmentation des taxes assumées par le propriétaire et la forte hausse des primes d’assurance des logements situés dans des condos. Comme ces taux correspondent à une moyenne et ne tiennent pas compte des spécificités de chaque logement, il convient de reprendre chaque charge afin d’intégrer l’augmentation du poste de dépense correspondant, et notamment la hausse de taxe municipale, de taxe scolaire ou encore d’assurance.

Lire la suite

Partagez cet article :
La position de la régie du logement au sujet de la sous-location

La position de la régie du logement au sujet de la sous-location

Un locataire qui souhaite quitter son logement avant l’échéance du bail et ne trouve pas d’entente avec son propriétaire quant à une résiliation de contrat a la possibilité de sous-louer son logement ou de céder son bail. Quelle est la position de la Régie du logement quant à la sous-location ? Dans quels cas préconise-t-elle cette solution ?

Qu’il s’agisse d’une cession ou d’une sous-location, la Régie du logement explique que les formalités sont les mêmes

En matière de cession de bail comme de sous-location, le consentement du propriétaire est nécessaire. La première étape de la procédure consiste à conclure une entente écrite avec le cessionnaire ou sous-locataire en spécifiant que ce contrat est conditionné à l’obtention du consentement du propriétaire. Ensuite, il faut aviser par écrit le locateur de l’intention de céder le bail ou sous-louer le logement en indiquant obligatoirement les nom et adresse du potentiel cessionnaire ou sous-locataire et si possible la date de cession ou sous-location envisagée. Le propriétaire disposant d’un délai de réponse de 15 jours à compter de la réception de l’avis, il est préférable de lui adresser un courrier recommandé afin de faire date certaine. S’il ne répond pas dans le délai imparti, il est réputé avoir accepté la cession ou sous-location. Le propriétaire peut également refuser la personne proposée, mais doit motiver son refus en indiquant des raisons sérieuses. En cas de refus infondé, le locataire peut saisir la Régie du logement.

Lire la suite

Partagez cet article :
louer ou acheter

Est-il plus intéressant de louer ou acheter une maison à Montréal ?

On a toujours tendance à croire qu’acheter est plus intéressant que de louer. Mais, lorsqu’on y regarde de plus près, on s’aperçoit que ce n’est pas si évident que cela. En effet, si l’achat peut constituer un bon investissement sous réserve de respecter certaines conditions, parfois, la location est de loin la meilleure solution.

L’achat: une rentabilité à long terme

Qui dit investissement immobilier dit également frais reliés à l’achat. Ces dépenses, qu’il convient d’intégrer dans le prix de revient du logement pour établir un calcul réaliste, sont des frais à amortir à long terme, afin de rentabiliser son investissement. L’achat d’une maison s’avère donc plus avantageux si vous n’avez pas de projet de revente dans les 5 à 6 premières années suivant l’achat. En effet, en plus de l’hypothèque et de l’assurance, l’acquéreur paie des frais d’évaluation, d’inspection, des frais de notaire, et de l’assurance hypothécaire. Cinq taxes sont également à acquitter lors de l’achat d’une propriété : la taxe de Bienvenue, la taxe de vente, la taxe sur la prime SCHL, la taxe municipale et la taxe scolaire. Sans oublier les divers travaux et branchements aux réseaux électrique, télévision et internet. Durant les premières années, on paie plus d’intérêts à la banque que l’on rembourse de capital et certaines clauses appliquent une pénalité pour remboursement anticipé au-delà d’un certain montant.

Lire la suite

Partagez cet article :

Page 1 de 3