Le blogue d'informations pratiques sur l'immobilier au Québec

Catégorie : location (Page 1 of 3)

Trouver des locataires sérieux

Comment trouver des locataires sérieux pour votre propriété ?

Avec un marché locatif qui se porte plutôt bien du fait de la rareté des logements disponibles, les propriétaires de locations situées au Québec n’ont pas vraiment de souci à se faire pour trouver des locataires. Mais la quantité de candidats locataires ne garantit pas pour autant la qualité des profils. Quelles sont les méthodes permettant de sélectionner des locataires sérieux, qui non seulement paient leur loyer, mais adoptent également un comportement approprié?

Investissez dans un bien de qualité et situé sur un secteur demandé

Une des manières d’attirer de bons locataires consiste à détenir un bien entretenu et situé dans un immeuble de qualité, offrant une panoplie de services et de commodités. Ce type d’investissement, situé sur un secteur en demande, garantit non seulement d’échapper au risque de vacances locatives, mais assure également des bonnes conditions de revendre le logement dans de bonnes conditions.

Lire la suite

Partagez cet article :
Comment calculer l’augmentation de loyer

Comment calculer l’augmentation de loyer ?

Tout comme les autres modifications du bail, l’augmentation du loyer est réglementée par le Code civil du Québec. Chaque hausse de loyer doit être précédée de l’envoi d’un avis écrit au locataire un à six mois avant le terme du bail, le préavis étant différent en fonction de la durée du contrat. Mais comment calcule-t-on une augmentation de loyer puisqu’il n’existe pas de taux fixe ?

Se baser sur les taux d’ajustement de loyer publiés par la Régie du logement

Chaque année, la Régie du logement publie des taux d’ajustement recommandés. En 2016, par exemple, elle préconisait une augmentation de loyer de 0,4 % pour les logements non chauffés et 0,7 % pour les loyers incluant le chauffage. Pourtant, selon l’avis de la CORPIQ, la Corporation des Propriétaires Immobiliers du Québec, cette hausse est bien loin de couvrir l’augmentation des taxes assumées par le propriétaire et la forte hausse des primes d’assurance des logements situés dans des condos. Comme ces taux correspondent à une moyenne et ne tiennent pas compte des spécificités de chaque logement, il convient de reprendre chaque charge afin d’intégrer l’augmentation du poste de dépense correspondant, et notamment la hausse de taxe municipale, de taxe scolaire ou encore d’assurance.

Lire la suite

Partagez cet article :
La position de la régie du logement au sujet de la sous-location

La position de la régie du logement au sujet de la sous-location

Un locataire qui souhaite quitter son logement avant l’échéance du bail et ne trouve pas d’entente avec son propriétaire quant à une résiliation de contrat a la possibilité de sous-louer son logement ou de céder son bail. Quelle est la position de la Régie du logement quant à la sous-location ? Dans quels cas préconise-t-elle cette solution ?

Qu’il s’agisse d’une cession ou d’une sous-location, la Régie du logement explique que les formalités sont les mêmes

En matière de cession de bail comme de sous-location, le consentement du propriétaire est nécessaire. La première étape de la procédure consiste à conclure une entente écrite avec le cessionnaire ou sous-locataire en spécifiant que ce contrat est conditionné à l’obtention du consentement du propriétaire. Ensuite, il faut aviser par écrit le locateur de l’intention de céder le bail ou sous-louer le logement en indiquant obligatoirement les nom et adresse du potentiel cessionnaire ou sous-locataire et si possible la date de cession ou sous-location envisagée. Le propriétaire disposant d’un délai de réponse de 15 jours à compter de la réception de l’avis, il est préférable de lui adresser un courrier recommandé afin de faire date certaine. S’il ne répond pas dans le délai imparti, il est réputé avoir accepté la cession ou sous-location. Le propriétaire peut également refuser la personne proposée, mais doit motiver son refus en indiquant des raisons sérieuses. En cas de refus infondé, le locataire peut saisir la Régie du logement.

Lire la suite

Partagez cet article :
louer ou acheter

Est-il plus intéressant de louer ou acheter une maison à Montréal ?

On a toujours tendance à croire qu’acheter est plus intéressant que de louer. Mais, lorsqu’on y regarde de plus près, on s’aperçoit que ce n’est pas si évident que cela. En effet, si l’achat peut constituer un bon investissement sous réserve de respecter certaines conditions, parfois, la location est de loin la meilleure solution.

L’achat: une rentabilité à long terme

Qui dit investissement immobilier dit également frais reliés à l’achat. Ces dépenses, qu’il convient d’intégrer dans le prix de revient du logement pour établir un calcul réaliste, sont des frais à amortir à long terme, afin de rentabiliser son investissement. L’achat d’une maison s’avère donc plus avantageux si vous n’avez pas de projet de revente dans les 5 à 6 premières années suivant l’achat. En effet, en plus de l’hypothèque et de l’assurance, l’acquéreur paie des frais d’évaluation, d’inspection, des frais de notaire, et de l’assurance hypothécaire. Cinq taxes sont également à acquitter lors de l’achat d’une propriété : la taxe de Bienvenue, la taxe de vente, la taxe sur la prime SCHL, la taxe municipale et la taxe scolaire. Sans oublier les divers travaux et branchements aux réseaux électrique, télévision et internet. Durant les premières années, on paie plus d’intérêts à la banque que l’on rembourse de capital et certaines clauses appliquent une pénalité pour remboursement anticipé au-delà d’un certain montant.

Lire la suite

Partagez cet article :
Les éléments essentiels du contrat de sous-location

Les éléments essentiels du contrat de sous-location

Une rencontre, un transfert ou un voyage peuvent conduire à sous-louer son logement. À la différence de la cession de bail, la sous-location, qui est généralement temporaire, permet de conserver son droit au maintien dans les lieux à la fin du contrat de sous-location. Il convient tout de même de vérifier que l’on se trouve dans une situation autorisant ce type d’accord et comme tout contrat, de contrôler qu’il intègre les éléments permettant de protéger ses intérêts.

Hormis trois cas de figure, un locataire peut sous-louer son logement sous réserve d’obtenir l’accord du propriétaire. L’usage veut qu’on utilise généralement un bail et que l’on remplace le terme propriétaire par sous-locateur et locataire par sous-locataire. On aménage ensuite le contrat en prêtant une attention particulière à certaines clauses, tout en conservant la possibilité d’en ajouter.

Lire la suite

Partagez cet article :
Louer votre maison pendant les vacances d'été

Comment louer sa maison pendant les vacances d’été?

La saison estivale est un moment privilégié pour changer de décor et décrocher de la routine quotidienne. Vous serez peut-être tenté de louer votre logis pendant votre absence. En effet, cette option peut s’avérer très avantageuse, vous permettant de couvrir vos frais habituels et d’avoir plus d’argent pour vous gâter pendant vos vacances!

Trouver un locataire

Le Web est un moyen avantageux pour arriver à vos fins. La première étape pour louer sa maison est de choisir une plateforme pour y publier son annonce. Il est judicieux de débuter les démarches plusieurs mois avant ses vacances afin de mettre toutes les chances de son côté. Aussi, pour vous faciliter la vie, vous devriez sélectionner une plateforme spécialisée en immobilier qui offre un service de base sans frais, car cela comporte des avantages significatifs.

Lire la suite

Partagez cet article :
Régie du logement

Régie du logement du Québec : quels recours pour les locataires?

Les droits et les devoirs encadrant le statut de locataire et de propriétaire sont régis par des lois. Si vous sentez que vos droits sont bafoués en tant que locataire, sachez qu’il est possible d’exercer un recours à la Régie du logement du Québec pour les faire respecter, dans l’éventualité où le propriétaire ne répond pas à ses obligations. Ainsi, plusieurs recours peuvent être exercés en cas de litiges.

D’abord, le locataire peut demander à ce que le propriétaire remplisse les obligations relatives à ses devoirs, soit l’entretien, l’habitabilité, la sécurité et la salubrité du logement.

Il peut ensuite demander une diminution de loyer, dans l’éventualité où le propriétaire :

  • ne respecte pas les promesses qu’il a formellement exprimées;
  • ne livre pas le logement dans un état de propreté acceptable ou sans avoir fait les réparations nécessaires;
  • livre le logement avec des défauts importants comme des problèmes de plomberie, de chauffage ou de vermine et des défectuosités électriques;
  • néglige d’effectuer une réparation dont il est responsable ou dont il s’est engagé auprès du locataire;
  • supprime un service inclus dans le bail comme une place de stationnement ou l’accès à une piscine

Lire la suite

Partagez cet article :
Louer un condo ou une maison à Montréal

Louer un condo ou une maison à Montréal, quelles différences?

Lorsqu’on s’installe en location à Montréal, la question du choix entre un condo et une maison se pose. Chacun présente des avantages et des inconvénients, mais c’est essentiellement le mode de vie des occupants qui va permettre de faire pencher la balance.

Choisir entre l’intimité et la communauté

Offrant des espaces spacieux, la maison confère une intimité inégalée, même s’il faut reconnaître que les condos récents bénéficient d’une excellente isolation. Seuls dans le bâtiment, vous pouvez vous laisser aller à générer plus de bruit que dans un condo, notamment lors des soirées entre amis. Souvent agrémentée d’un jardin, la maison permet également de profiter de cet espace en famille sans avoir à le partager avec une communauté ou demander une quelconque autorisation. Le fait de se trouver dans un bâtiment unique, parfois ancien et pas toujours bien isolé, conduit toutefois à assumer des factures de chauffage plus importantes que dans un condo.

Lire la suite

Partagez cet article :
Vivre en colocation à Montréal

5 bonnes raisons d’opter pour une colocation à Montréal

Parmi les nombreuses options disponibles pour se loger à Montréal, la colocation demeure un choix populaire. Celle-ci séduit bon nombre de locataires du fait des avantages qu’elle procure. Voici donc 5 bonnes raisons d’opter pour une colocation à Montréal.

Limiter les coûts

Vivre en colocation permet évidemment de réduire ses dépenses en partageant l’ensemble des factures liées à l’usage du logement : le loyer, mais également l’électricité, le chauffage, l’internet, ou toute autre dépense exceptionnelle liée au logement. De plus, si vous arrivez dans une colocation déjà existante, vous aurez considérablement moins de meubles et d’appareils électroménagers à acheter, les pièces communes étant généralement déjà toutes équipées.

Lire la suite

Partagez cet article :
Location appartement

Comment mettre son appartement en location via le Web?

En tant que propriétaire d’un appartement à louer, vous voulez bien évidemment mettre toutes les chances de votre côté pour trouver un locataire rapidement. En effet, aucun propriétaire ne souhaite perdre plusieurs mois de loyer et avoir un logement vide sur les bras!

Vous avez déjà employé tous les moyens classiques pour faire connaître au plus grand nombre votre offre de location : page des petites annonces dans les journaux quotidiens ou hebdomadaires, vitrine des agences immobilières, panneaux d’affichage des magasins ou des centres communautaires de la zone où se situe votre logement à louer, etc. Qu’en est-il du web? En plus des moyens de communication habituels, internet est aujourd’hui un outil indispensable si vous voulez que votre annonce de location soit vraiment efficace. Et il ne suffit pas de rédiger une annonce de trois lignes sur un site quelconque! En effet, votre annonce va côtoyer plusieurs milliers de biens en location, et il vous faudra être astucieux pour que votre appartement à louer sorte du lot et trouve un locataire dans des délais acceptables. Voici quelques astuces pour mettre votre bien à louer et le promouvoir efficacement sur le web.

Lire la suite

Partagez cet article :

Page 1 de 3