Vous cherchez un locataire pour votre logement malgré le confinement qui limite les visites physiques ? Organiser une visite virtuelle est peut-être la solution parfaite pour vous, et pour toutes les locataires à la recherche d’un logement. Voici quelques conseils utiles pour assurer une bonne expérience de visite, et valoriser au mieux votre bien !

Pourquoi organiser une visite virtuelle ?

Le marché locatif canadien fait face à une crise de l’offre avec un taux d’inoccupation record au Canada. Et les prévisions de la SCHL pour la suite des évènements sont assez pessimistes. Face à la difficulté de trouver un logement, nombreux sont ceux prêts à s’arranger pour poursuivre leur recherche d’appartement, malgré la difficulté supplémentaire liée au confinement.

Les visites physiques ne sont pas encore interdites. Mais dans ce cadre-là, l’organisation de visites virtuelles permet de répondre aux besoins des locataires, tout en limitant la propagation du virus. Le recours aux visites virtuelles présente ainsi plusieurs avantages pour le locataire, la société, et pour le propriétaire !

Pour le propriétaire le recours aux visites virtuelles :

  • Permet d’atteindre plus de locataires potentiels, mais freinées par le confinement.
  • Permet de réduire les visites physiques aux seules personnes vraiment intéressées, voire de conclure un marché entièrement à distance.
  • Permet de participer à l’effort collectif de lutte contre le coronavirus et de poser un acte citoyen

Pour le locataire :

  • Limitation de l’exposition au virus, en réduisant le nombre de personnes qu’il rencontre.
  • Gains de temps significatifs en évitant de longs déplacements.
  • Permet de sélectionner plus précisément qu’avec des photos parfois trompeuses les appartements correspondant à leurs recherches.

5 étapes pour organiser une visite virtuelle

1- Choisir le type de visite virtuelle souhaité : outil de visioconférence ou logiciel de visites virtuelles

Les deux méthodes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Il faut choisir ce qui correspond le mieux à vos besoins. Généralement les logiciels de visites virtuelles seront adaptés pour des agences ou des propriétaires possédant plusieurs appartements. Les vidéoconférences peuvent convenir aux propriétaires n’ayant qu’un appartement à louer par exemple.

Le recours à des logiciels de visites virtuelles (tels que EyeSpy360, ou My360) permet aux propriétaires de ne pas avoir à assurer de visite. Les personnes en recherche de logement peuvent utiliser librement le logiciel et se faire une bonne idée de si l’appartement correspond à ce qu’il cherche. En revanche, il requiert un travail plus important en amont ou du matériel  et peut avoir un coût en fonction du logiciel choisi. 

Le recours à des outils de visioconférence est lui tout à fait adapté pour faire des visites ponctuelles. Les utilisateurs sont souvent familiers avec l’utilisation de ce type d’outil, et ils sont très souvent gratuits. Le contact est également plus humain qu’avec un logiciel. Il requiert en revanche que le propriétaire soit physiquement présent lors de la visite.

2- Choisir un outil pour votre visite virtuelle et adapter votre annonce

Vous avez le choix entre de nombreux outils pour votre visite virtuelle. Si vous préférez utiliser un logiciel, établissez un budget et choisissez le logiciel selon vos critères (simplicité de la prise en main, qualité de l’image, gratuité…). Certains logiciels très complets vont demander l’intervention de professionnels. D’autres vont proposer des versions gratuites plus simples à utiliser soi-même.

En ce moment, beaucoup de visites se font à l’aide d’outils de visioconférence. Il existe de nombreux outils gratuits comme Zoom, Microsoft Team, ou même WhatsApp pour n’en citer que quelques-uns. L’important est de choisir un outil que vous maîtrisez bien et qui soit facile à installer et à utiliser pour les futurs visiteurs. 

N’oubliez pas d’adapter votre annonce pour encourager les personnes en recherche de logement à prendre rendez-vous. L’annonce doit énoncer clairement quel type de visite vous proposez, et quels sont les outils que vous utilisez. N’hésitez pas à en proposer plusieurs pour rassurer vos locataires potentiels. 

3- Prendre rendez-vous et faire la visite

Une fois le contact établi avec une personne intéressée, fixez un rendez-vous si possible à une heure qui met le logement en valeur. La luminosité est particulièrement importante lors d’une visite en visioconférence. Faites des tests et des réglages de votre appareil au préalable, pour vous assurer que l’appartement puisse apparaître sous son meilleur jour.

Montrez bien tous les angles et ne baissez pas la caméra. Évitez de vous déplacer avec la caméra pointée sur vous. Il est important que le locataire ne perde pas l’appartement de vue pendant vos déplacements. Vous n’avez rien à cacher. Prévoyez des temps de questions-réponses où vous faites face à la caméra. Le contact humain est d’autant plus important que votre interlocuteur n’est sans doute pas habitué à ce type de visite.

4- Éventuellement proposer une deuxième visite pour les personnes vraiment intéressées

Parfois votre locataire potentiel voudra tout de même voir le logement. Si c’est le cas, c’est qu’il est réellement intéressé. À vous de voir si vous souhaitez organiser des visites physiques en complément des visites virtuelles. Elles ne sont pas interdites, mais le gouvernement a défini un certain nombre de règles à respecter.

6- Signez le bail

La dernière étape est la signature du bail. Les baux virtuels sont particulièrement recommandés en cette période pour limiter les contacts.

N’attendez plus, et placez une annonce dès maintenant !

Partagez cet article :