Contrairement au choix d’un bien d’habitation qui intègre des critères affectifs, la sélection d’une boutique doit se baser uniquement sur une étude de marché et des critères objectifs. La location d’un local commercial, élément primordial du fond de commerce, se choisit en effet sur quatre critères essentiels.

Un emplacement numéro un

L’emplacement du local est le critère numéro 1 lorsque l’on recherche une boutique à louer. Autrement dit, si l’emplacement du local visité n’est pas bon, inutile d’aller plus loin dans la négociation, quand bien même les autres critères sont satisfaits. Car mieux vaut un local un peu petit mais bien placé qu’une grande boutique dans un endroit inadapté à l’activité.
En règle générale, un emplacement situé du côté ensoleillé de la rue, c’est-à-dire sur le trottoir où il y a plus de passage de piétons, permet de drainer plus de clientèle. La présence de transports et d’un supermarché à proximité suscitent également plus de fréquentation grâce à ces commerces appelés « locomotives ».
Il est également essentiel de se renseigner sur les travaux prévus dans le quartier. En plus des nuisances créées, un chantier sur la voirie peut conduire à une forte baisse de fréquentation, à la réduction du nombre de places de stationnement. Le passage de la rue en sens unique ou en voie piétonne modifie également profondément le trafic dans les commerces alentour.

Un quartier adapté à la clientèle visée

Chaque ville comporte des quartiers plus animés que d’autres, mais cet aspect peut être trompeur, l’essentiel étant de s’implanter où les clients que l’on vise passent. Et ce n’est pas parce qu’une boulangerie fonctionne très bien dans un quartier qu’un magasin informatique offrant de bons produits et services y prospérera pour autant.
Si l’on s’adresse par exemple à une clientèle étudiante et que l’on s’installe dans un quartier passant mais loin des universités et des écoles, non seulement l’emplacement sera onéreux, mais il ne permettra même pas de toucher la clientèle ciblée.
Idem si l’on propose des produits haut de gamme, certes excellents, mais dans un quartier populaire, que les habitants ne peuvent pas s’offrir.

Une surface et une configuration des lieux appropriées

Évidemment, la surface du magasin doit être suffisante pour y mener l’activité. Idéalement, le local doit même offrir un espace supplémentaire pour disposer d’un stockage ou d’un peu plus de surface dans le cas d’une augmentation d’activité.
La configuration des lieux nécessite souvent des aménagements pour être totalement adaptée à l’activité. Il est fréquent de devoir effectuer des travaux légers tels que le rajout d’une cloison ou de prises électriques, qui impliquent de prévoir un budget.
Si le local a besoin de gros travaux, il y a certainement moyen de négocier avec le propriétaire une franchise de loyers de plusieurs mois : c’est dans ce cas une belle opportunité qui se présente pour créer un aménagement totalement neuf et parfaitement adapté au concept de l’activité.

Sans oublier l’aspect pratique

L’accessibilité et la visibilité d’un local commercial jouent également un rôle important dans le succès d’un commerce. Par exemple, un local avec une vitrine en retrait ou situé dans une impasse rend le commerce peu visible et par voie de conséquence peu fréquenté. Les locaux commerciaux sans emplacements de stationnement à proximité, pour permettre aux clients de se garer facilement, sont également un obstacle pour la clientèle, d’autant plus si les magasins concurrents sont plus facilement accessibles.

En marketing, on part du principe que les 4P (product, price, place, promotion) sont tous essentiels, mais de nombreux hommes d’affaires considèrent au vu de leur expérience que l’emplacement est le principal moteur du succès d’un commerce. Avec une étude de marché sérieuse, la sélection d’un emplacement de choix est un élément clé pour permettre à une activité de prospérer.

Partagez cet article :