Une maison est généralement plus complexe à évaluer qu’un appartement. Bien unique, elle présente toutefois une valeur qu’il est possible de déterminer en fonction de différents critères objectifs. Voyons de plus près ce dont il faut tenir compte afin de savoir comment estimer une maison.

Les critères de base : emplacement et volumes

Ce qui fait la valeur d’un bien, ce sont en premier lieu son emplacement et ses volumes. La maison est-elle située dans un quartier recherché ou au contraire peu demandé? Se trouve-t-elle à proximité des transports à pied? Le nombre de pièces, de chambres et de salles de bain ainsi que le nombre de pieds carrés de la maison sont également un critère primordial qui permet en outre de comparer les biens entre eux. Les meilleures références contribuant à déterminer la valeur d’une maison restent les prix de vente réels des transactions récentes réalisées dans le quartier. Pour les obtenir, il est possible de se renseigner auprès de son agent immobilier ou de consulter le registre foncier.

Des éléments qui confèrent une plus-value

Au-delà des critères d’emplacement et de volumes, la maison peut gagner de la valeur du fait des avantages qu’elle présente

  • un grenier ou un sous-sol aménagé ou aménageable : même si ces surfaces ne présentent pas la même valeur qu’un pied carré de surface habitable en rez-de-chaussée ou en étage standard, ils confèrent à la maison une valeur supplémentaire que l’on peut estimer à un quart du prix du pied carré.
  • La maison est bien implantée sur le terrain : une maison indépendante se vend plus cher qu’une maison mitoyenne, au minimum 10 à 15 % en fonction également de son exposition au soleil.
  • Le terrain est grand : plus la parcelle est grande, plus la maison prend de la valeur, tout en sachant toutefois que le prix au pied carré du terrain nu est dégressif.
  • La maison possède des équipements modernes : les biens présentant une bonne isolation et permettant de réaliser d’importantes économies d’énergie bénéficient d’une plus-value que l’on peut déterminer sur la base de la baisse sur la facture énergétique.

Quelques inconvénients qui impactent le prix

  • la maison se trouve sur un axe passant : plus la maison est située sur une rue à grand passage, plus cela aura d’impact sur la valeur de la maison. Les biens situés sur des artères passantes se négocient au minimum 10 % de moins que ceux situés dans des rues calmes.
  • L’absence de garage : vendre une maison dépourvue de garage lui fait perdre de la valeur. S’il est possible d’en construire un, il sera logique de déduire du prix de la maison le prix des travaux. Dans le cas contraire, il est d’usage de déduire le prix d’une place de stationnement dans le quartier.
  • L’extérieur de la maison manque de cachet : s’il est facile de donner du caractère à son intérieur, il est en revanche plus complexe et coûteux de modifier les parements extérieurs de sa maison. C’est pourquoi les maisons dépourvues de cachet se négocient au minimum 10 % moins cher que les maisons de caractère.

L’incidence des travaux sur la valeur

Que la maison soit à rénover, à aménager ou simplement à rafraîchir, il est toujours difficile pour l’acquéreur d’imaginer le résultat et la facture finale des travaux. Afin de tenir compte de cet élément de moins-value, une technique simple consiste à demander des soumissions afin de chiffrer les travaux à effectuer et de déduire ce coût de l’estimation de la maison en état. Cette méthode permet en outre de justifier aux acquéreurs potentiels la baisse de prix effectuée.

Bien qu’il soit compliqué de déterminer la valeur d’une maison, la meilleure méthode pour l’estimer reste de se baser sur les prix des ventes récentes dans le quartier, son emplacement, ses volumes, son potentiel, ses atouts et ses faiblesses.

Partagez cet article :