On le sait, l’hiver est long au Québec et le choix d’un système de chauffage pour sa maison est un moment crucial.

D’après le ministère des ressources naturelles du Québec, chauffer sa maison représentait 64,3% de la dépense énergétique d’un logement en 2016.

Pour réduire votre facture, il est donc nécessaire de faire un choix pertinent pour l’appareil qui vous permettra de rester au chaud.

Et les critères peuvent être très nombreux : confort, réduction des coûts de chauffage ou encore une faible empreinte écologique.

Mais peut-on réussir à concilier les trois : préserver son confort, l’environnement et surtout son portefeuille ?

Notre équipe a effectué la recherche pour vous et ce qu’il nous reste à dire, c’est que les solutions sont variées mais pour la plupart envisageables si vous pensez à revoir le mode de fonctionnement de votre maison.

Chauffez mieux, payez moins cher

Plusieurs alternatives ont retenu notre attention. Premièrement, l’électricité est la source d’énergie la plus propre au Québec.

Oubliez le gaz naturel ou le bois de chauffage, l’électricité provient en majeure partie des barrages hydroélectriques – 98% en 2008 – ce qui fait d’elle une énergie renouvelable au Québec.

Les plinthes électriques ou encore les thermopompes constituent de très bon appareils pour chauffer votre maison.

Une thermopompe coûtera généralement plus cher mais cet investissement va se traduire par une réduction des coûts de chauffage et un meilleur confort comparé aux plinthes électriques. L’appareil vous permettra aussi de climatiser votre habitation en été, ce qui fait de lui un partenaire parfait pour le climat atypique de notre province. Cependant faites attention aux extrêmes de température qui peuvent rendre le fonctionnement de ce système difficile.

Peu importe votre choix, ce sont deux appareils qui, couplés à une bonne isolation, vous permettront de réduire vos frais liés au chauffage sur le long terme tout en respectant l’environnement.

Un autre système qui commence à faire son apparition au Québec est la géothermie.

Ne produisant pratiquement pas de pollution, ce mode de chauffage est plus onéreux que les systèmes électriques évoqués précedemment mais cependant de bien meilleure qualité et vous n’aurez plus aucun frais de chauffage pendant 15 ans.

La géothermie puise de la chaleur dans la terre à une profondeur pouvant aller de 19 à 32 pieds. La température du sous-sol terrestre y est relativement constante, entre 8 et 10 degrés, ce qui vous donnera la possibilité de chauffer votre maison en hiver ainsi que de la climatiser en été.

Mais faites bien attention à évaluer la capacité de votre sous-sol terrestre avant d’installer ce type d’appareil car dans le cas échéant, il peut arriver que celui-ci s’épuise et rende votre système géothermique inutilisable.

Faites un investissement rentable pour votre propriété !

De manière générale, un bon système installé dans votre logement vous permettra de faire grimper la valeur de la propriété.

Une facture de chauffage peu élevée, un appareil de qualité et un mode de fonctionnement en accord avec l’environnement sont des arguments forts qui vous permettront de justifier un prix plus élevé que la moyenne pour votre maison et qui risqueront de la même manière d’augmenter le nombre d’intéressés si vous souhaitez la vendre ou la mettre en location.

Sachez que les systèmes présentés sont ceux qui paraissent les plus abordables pour leurs qualités au niveau du confort et de l’économie d’énergie mais il en existe beaucoup d’autres tout aussi intéressants.

Chaque cas est unique et vous devez bien comprendre les particularités de votre propriété avant de passer à l’achat d’un appareil.

Retenez toujours que la meilleure des techniques pour préserver son portefeuille et l’environnement restera d’allier une bonne isolation de la maison à un système de chauffage pertinent et compétent.

Sources :

Creos News,  La géothermie, une énergie à consommer avec modération (http://www.creosnews.lu/la-geothermie-une-energie-consommer-avec-moderation/)

Ministère des ressources naturelles du Canada, Consommation d’énergie secondaire et émissions de GES pour le chauffage des locaux par source d’énergie (http://oee.rncan.gc.ca/organisme/statistiques/bnce/apd/showTable.cfm?type=CP&sector=res&juris=qc&rn=5&page=0)

Ecohabitation, se chauffer à l’électricité au Québec (https://www.ecohabitation.com/guides/2729/se-chauffer-a-lelectricite-au-quebec-plinthes-thermopompes-geothermie-chaudieres/)

Gabriel Parent-Leblanc, Analyse de l’impact environnemental de solutions de chauffage et d’isolation applicables aux bâtiments résidentiels au Québec (https://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais_2013/Parent-Leblanc_G__2013-12-20_.pdf)

Partagez cet article :