L’hypothèque représente les deux tiers des dettes des Québécois et pèse de plus en plus lourd sur leur revenu disponible. D’où l’intérêt de bien négocier son hypothèque et de magasiner à l’approche du renouvellement hypothécaire. Mais à quel moment faut-il s’en occuper ? Et comment procéder ?

Le renouvellement hypothécaire, l’occasion de revoir ses priorités

Le renouvellement d’hypothèque est l’occasion idéale de réorganiser ses finances en tenant compte de ses projets de vie. En effet, la situation du foyer peut avoir évolué depuis la souscription de l’hypothèque ou son dernier renouvellement.
Par exemple, vous pouvez profiter du renouvellement d’hypothèque pour :

  • Réduire la durée de remboursement afin de rembourser l’hypothèque au plus vite et payer le moins d’intérêts possible. Vous avez notamment la possibilité de passer des paiements mensuels à des paiements accélérés aux deux semaines.
  • Au contraire, diminuer le montant du paiement mensuel si la mensualité actuelle est trop élevée. Car dans le cas où plus de 40% de votre revenu brut est consacré au remboursement de vos engagements financiers, dont l’hypothèque, et des autres dépenses de logement, il y a de fortes chances que vous éprouviez des difficultés à parvenir à boucler votre budget chaque mois. Vous pouvez par exemple augmenter le montant de l’hypothèque afin de regrouper d’autres dettes dont le taux d’intérêt est élevé.
  • Négocier un prêt ouvert si vous envisagez de revendre votre bien avant l’échéance hypothécaire.

Quand peut-on renouveler son hypothèque ?

Les prêteurs ont l’obligation de fournir un avis de renouvellement ou de refus de renouvellement au minimum 21 jours avant la fin du terme. Mais ce délai est insuffisant pour négocier et renouveler son hypothèque dans de bonnes conditions, surtout si vous envisagez de magasiner et de changer éventuellement d’institution.

Car rien ne vous oblige à renouveler votre hypothèque avec le même prêteur.
Commencez à magasiner quatre mois avant l’échéance du terme de l’hypothèque : c’est en effet le délai communément admis par les banques pour renouveler une hypothèque dans pénalités. Cela vous laisse le temps de recevoir plusieurs propositions hypothécaires, de comparer les différents taux et conditions, et d’avoir tous les éléments en main pour négocier avec le prêteur ou changer d’institution, ce processus nécessitant souvent plusieurs semaines.

Comment magasiner sa nouvelle hypothèque ?

Contactez plusieurs prêteurs et fournissez-leur un dossier complet : lettre de renouvellement hypothécaire, preuve de propriété et d’assurances, ainsi que vos preuves de revenus. Votre demande sera étudiée en fonction des critères d’admissibilité de chaque institution.
Attendez-vous à ce que des frais d’évaluation de propriété (300$ en moyenne), de bris de contrat (200$ en moyenne), de frais de cession immobilière (150$ en moyenne) et juridiques (jusqu’à 1,500$) vous soient réclamés. Il est toutefois possible de tenter de négocier, certains prêteurs hypothécaires et courtiers prenant en charge tout ou partie des ces frais.
Une fois que vous avez trouvé des conditions et un taux hypothécaire intéressants, réservez-le. En effet, la majorité des institutions financières acceptent de vous bloquer ce taux pendant 90 à 120 jours, qui vous est garanti même en cas de hausse du marché, tout en conservant le bénéfice d’un taux plus bas si la tendance est à la baisse.

Faut-il faire appel à un courtier ?

Si vous ne comprenez pas bien comment fonctionne le renouvellement d’hypothèque ou manquez de temps pour vous en occuper, vous avez tout intérêt à faire appel à un courtier. Grâce à son expertise et les accords qu’il détient avec une vingtaine d’institutions, il vous guide vers la solution la mieux adaptée à votre situation actuelle et peut vous faire épargner jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de dollars sur seulement cinq ans.
En outre, dans son analyse, le courtier ne tient pas seulement compte du taux, il évalue vos besoins afin de vous aiguiller vers la solution la plus avantageuse pour vous. Par exemple, si vous êtes sur le point de vendre votre bien, il sélectionne pour vous une nouvelle hypothèque qui ne présente peut-être pas le meilleur taux mais n’impose pas de pénalités, vous permettant ainsi de sauver plusieurs milliers de dollars. Il tient aussi compte de votre cote de crédit et de votre profil afin de vous orienter vers les meilleurs prêteurs.

Si les prêteurs font de gros efforts sur les conditions initiales des hypothèques dans l’objectif d’attirer de nouveaux clients, ils sont généralement moins généreux lors des renouvellements d’hypothèques. N’hésitez à magasiner, négocier, et changer d’institution si nécessaire au moment de votre renouvellement d’hypothèque : cette démarche prend, certes, un peu de temps, mais permet à un quart des Québécois de sauver plusieurs milliers de dollars, les trois quarts restants laissant négligemment leur hypothèque se renouveler automatiquement.

Partagez cet article :