Et si vous aussi vous faisiez certifier votre propriété ?

Nouveau phénomène en pleine expansion au Québec et au Canada, l’écoconstruction permet à de nombreux propriétaires de réduire les coûts liés à leur habitation ainsi que leur impact sur l’environnement.

Ce type d’édifices axé sur les innovations technologiques et des matériaux de qualité a permis à des milliers de logements d’optimiser leur fonctionnement. Dans son rapport annuel de 2018, le Conseil du bâtiment durable déclare avoir enregistré une hausse de 25% chez les participants à ses cours proposés en ligne, ce qui démontre un intérêt grandissant au Canada pour ce type de constructions.

L’écoconstruction ou construction durable

De manière générale, la construction durable désigne une habitation alliant une faible consommation d’énergie, des matériaux propres, une bonne qualité des environnements intérieurs et une gestion efficace de l’eau. De nombreuses propriétés construites dans cette optique présentent des aspects étonnants comme un toit ressemblant à un jardin, des factures de chauffage inexistantes ou encore une structure totalement adaptée à la géographie du terrain.
Avoir une habitation certifié durable signifierait donc posséder un habitat de qualité supérieure, innovant et surtout avec une faible empreinte écologique.
Et même si un projet de construction durable est coûteux et assez complexe, il faut savoir qu’il se traduit généralement par un bon retour sur le capital investi.

Les systèmes de certification

La certification Leed (Leadership in Energy and Environmental Design) comporte plusieurs niveaux, le plus élevé étant platine, et possède déjà de nombreux adeptes au Canada. En 2018, on comptabilisait déjà 4 025 projets certifiés et 7 930 projets inscrits.
C’est une certification internationale qui prouve l’excellence d’une habitation en matière d’innovation technologique, de gestion de ses ressources et de protection de l’environnement.
Depuis son instauration au Canada en 2005, le programme Leed a réduit de 3,24 tonnes les émissions de GES au Canada, ce qui correspond à un retrait de 690 000 véhicules des routes pendant une année.
Et bien plus que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, faire certifier sa maison aurait un réel intérêt économique.
La certification Leed est reconnue pour la qualité et la durabilité des matériaux utilisés, ce qui rassure les acheteurs et persuadera facilement de potentiels locataires de s’y installer.
Que ce soit simplement d’un point de vue écologique ou dans le but d’améliorer la valeur de sa propriété, les particuliers ont tout à gagner en se rapprochant d’un système de certification lors de rénovations ou de la construction de leur propriété.
Alors si vous envisagez de rénover votre propriété ou d’en construire une, essayez de vous renseigner sur les programmes proposés par le gouvernement. Une certification, même d’un niveau minimal, vous permettra de vous démarquer sur le marché et de posséder un bien avec une valeur forte sur le long-terme.
De plus, cette dernière vous donnera accès à de multiples programmes de subventions et de crédits d’impôts.

Sources :

Les Affaires, La certification Leed c’est bien, Well c’est mieux (https://www.lesaffaires.com/blogues/evenements-les-affaires/la-certification-leed-cest-bien-well-cest-encore-mieux/608883)

Conseil du bâtiment durable, Processus de certification Leed (https://www.cagbc.org/CBDCA/LEED/Processus_de_certification/CBDCaSiteWeb/Programmes/LEED/Processus_de_certification_LEED.aspx)

Ecohabitation, Leed (https://www.ecohabitation.com/leed/)

BDC, Comment la certification LEED pour les bâtiments écologiques peut aider votre entreprise
(https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/strategie-affaires-planification/gerer-affaires/pages/comment-la-certification-leed-pour-les-batiments-ecologiques-peut-aider-votre-entreprise.aspx)

Baulne, Certification Leed (https://www.baulne.ca/certification-leed/)

Partagez cet article :