En collaboration avec exterminateurs.org, un annuaire des exterminateurs certifiés du Québec.

Contrairement à l’idée reçue, les fourmis charpentières ne mangent pas le bois. Elles font plutôt leur nid en creusant à l’intérieur du bois. Un peu à l’instar des termites, ce type de fourmis niche dans des galeries creusées à même le bois.

Il existerait plus de 12 000 espèces de fourmis dans le monde. Au Québec, en compte plus de 100 différentes espèces réparties dans environ 26 genres. La plupart de ces espèces ne sont pas nuisibles pour l’homme. Au contraire, certaines espèces jouent un rôle important en limitant la population d’autres insectes néfastes.

Par contre, certaines espèces représentent un risque. C’est le cas des fameuses fourmis charpentières.

Quels types de fourmis peuvent-être dangereuses?

Parmi les espèces présentes au Québec, on peut noter trois types de fourmis qui sont nuisibles. La fourmi rouge européenne et la fourmi pharaon sont deux espèces de fourmis qui peuvent piquer. En plus d’être incommodante, elles peuvent être vecteur de maladies et doivent donc être exterminées lorsqu’elles font leur nid à l’intérieur.

L’autre espèce nuisible est la fourmi charpentière. Dans ce cas, le risque est totalement différent, car la fourmi ne s’attaque pas à l’humain mais au bâtiment.

Les risques d’une infestation sur le bâtiment

Contrairement à l’idée reçue, les fourmis charpentières ne mangent pas le bois. Elles font plutôt leur nid en creusant à l’intérieur du bois. Un peu à l’instar des termites, ce type de fourmis niche dans des galeries creusées à même le bois.

Normalement, elles ciblent des souches d’arbres, du bois mort ou dans certains cas, des arbres vivants pour y faire son nid. Toutefois, attirées par la chaleur des maisons et la présence de nourriture, elles peuvent s’établir dans la charpente de la maison.

Les canaux creusés par les fourmis finiront par causer des dommages à la structure du bâtiment. Avec le temps, ces cavités peuvent fragiliser et mettre en péril l’intégrité de l’immeuble. 

Comment identifier une fourmi charpentière?

La fourmis charpentière est facilement identifiable notamment grâce à sa taille et sa couleur. Alors que la fourmi de pavé, autre espèce commune au Québec, mesure quelques millimètres, une ouvrière d’une colonie de fourmis charpentières mesure environ 1cm.

Un autre élément à prendre en compte reste la couleur. Alors que plusieurs espèces de fourmis tirent sur le brun, la fourmi charpentière est plutôt noire.

Afin de vous aider à identifier votre espèce de fourmis, vous pouvez utiliser ce guide d’identification qui comprend une échelle imprimable de la taille des espèces de fourmis les plus communes au Québec.  

Quoi faire si on détecte la présence de fourmis charpentières?

La lutte contre les parasites est une responsabilité commune. Que l’on soit locataire ou propriétaire, nous devons travailler ensemble pour contrôler les infestations de nuisibles.

Si vous êtes locataire

Si vous êtes locataire, il est important d’avertir votre propriétaire si vous remarquez la présence de fourmis. Celui-ci voudra investiguer le problème pour s’assurer que les fourmis ne compromettent l’intégrité du bâtiment. Vous pouvez aussi consulter la section sur la lutte parasitaire du guide du locataire de Logis Québec. Ce guide comprend des mesures de prévention pour éviter que la situation se dégrade. Vous trouverez aussi dans les sections suivantes des conseils spécifiques pour la prévention d’une infestation.

Si vous êtes propriétaire

Si vous êtes propriétaire, il est important d’identifier l’ampleur de la situation. En effet, ce n’est pas parce que vous retrouvez quelques spécimens à l’intérieur que vous vous trouvez face à une infestation. Il se peut que le nid de fourmis se trouvent à l’extérieur et que certaines fourmis entrent uniquement pour rechercher de la nourriture. Dans ce cas, il faudra rester vigilant, mais rien n’indique que votre bâtiment est à risque. Par contre, si le nid se trouve à l’intérieur, il faut passer à l’action.

Infestation ou simple présence?

Tel que mentionné, la découverte de quelques fourmis dans le logement n’indique pas nécessairement la présence d’une infestation. On parle d’infestation lorsqu’un nid se retrouve à l’intérieur. Dans ce cas, il est impératif d’agir.

Pour savoir où se trouve le nid, vous pouvez suivre le chemin que les fourmis empruntent. En effet, les fourmis éclaireuses qui partent à la recherche de nourriture dégagent une odeur spécifique. Les autres fourmis utilisent cette odeur afin de s’orienter. Ainsi, les fourmis empruntent toujours le même chemin entre le nid et la nourriture.

Puisque les fourmis charpentières creusent le bois, si vous trouvez de petits amas de bois à l’intérieur de votre maison, similaires à de la sciure, vous êtes probablement à proximité du nid. Ayez donc l’oeil ouvert afin de détecter tous les trous, fissures ou fentes qui pourraient se trouver dans le bois. Les fourmis sont surtout actives après le coucher du soleil. C’est donc le meilleur moment pour partir à la chasse.

Outre la présence de copeaux, on peut aussi reconnaître la présence d’un nid par le bruit. En effet, une colonie active peut produire un léger bruissement. Ce bruit sec est le son des fourmis qui se déplace sur les structures du bois. Il est évidemment plus facile de détecter ce bruit pendant la nuit. Non seulement la colonie est plus active, mais la demeure est plus silencieuse. Afin d’avoir le coeur net, vous pouvez aussi utiliser un verre à vin ou un stéthoscope pour amplifier le bruit.

Si le chemin que semblent emprunter les fourmis pointe vers un nid à l’extérieur, il suffira de revoir le calfeutrage de la demeure et d’appliquer les méthodes de précautions énumérées ci-dessous. Par contre, si vous trouvez un nid à l’intérieur, il faudra appliquer un traitement le plus rapidement possible.

Comment prévenir une infestation?

Pour prévenir une infestation, il est important de respecter quelques consignes. Premièrement, il est important de noter que les fourmis ont tendance à s’installer sur le bois humide ou moisi. Ainsi, si votre demeure a des problèmes d’humidité ou de moisissure, il faudrait d’abord régler cette question. S’il est trop tard et que certaines parties de bois de la maison sont infestées ou pourries, il faudra les remplacer par des matériaux en bon état. 

Ensuite, il faudra retirer toutes les sources de nourriture potentielle. Il faut donc s’assurer qu’aucune nourriture ne soit à l’air libre. Privilégier plutôt des contenants étanches. Il faut aussi s’assurer qu’aucun résidu de nourriture ne se trouve au sol. Il est important de ramasser les miettes et de passer régulièrement le balai et l’aspirateur.

Finalement, si vous trouvez des souches d’arbres ou du bois pourri autour de la résidence, mieux vaut s’en débarrasser. En effet, ce sont des abris potentiels pour des nids de fourmis charpentières. D’ailleurs, si vous avez du bois de chauffage, évitez de l’entreposer près de votre demeure. Vous pouvez aussi regarder quel autre endroit pourrait abriter des nids potentiels. Certains aménagements paysagers peuvent nicher des fourmis. C’est le cas par exemple du paillis d’écorce, des murs de soutènement ou de n’importe quelle pièce en bois.

Comment se débarrasser des fourmis charpentières?

Finalement, si vous avez identifié la présence d’un nid, il faudra s’en débarrasser. Attendre avant d’agir équivaut à risquer l’intégrité de votre bâtiment.

Plusieurs produits en vente en quincaillerie permettent de traiter soi-même le problème. Par exemple, l’acide borique (borax) est un insecticide en vente libre qui peut être utilisé. D’autres produits sont aussi conseillés sur le site du gouvernement du Canada.

Toutefois, les insecticides en vente libre sont moins puissants que les produits professionnels. En effet, le mode d’action de ces produits est beaucoup plus lent que celui des insecticides commerciaux. De plus, l’application d’insecticide peut représenter un danger pour les résidents et les animaux de compagnie. C’est pourquoi il est toujours plus efficace et sécuritaire de faire affaire avec un exterminateur professionnel qui possède un permis pour l’utilisation de pesticides. Ce permis de sous-catégorie C5, intitulé « Application de pesticides pour extermination », est délivré par le Ministère de l’Environnement et Lutte contre les changements climatiques du Québec. Il assure que la personne qui appliquera l’insecticide est qualifiée pour le faire.

Partagez cet article :