Qui n’a jamais envisagé un jour de devenir propriétaire pour louer son logement ? Lorsque l’on a de l’argent à investir et que l’on possède déjà sa résidence principale, l’investissement locatif est un placement qui semble évident. Mais, outre la constitution d’un patrimoine, il existe de multiples raisons pour investir dans un bien locatif, comme générer une source de revenu régulier ou diminuer son imposition.

Se constituer du patrimoine

La pierre a toujours été et restera une valeur refuge. Que l’on soit déjà propriétaire de son logement ou pas, ce ne sont pas les occasions qui manquent d’acquérir un bien dans le but de le louer. Par exemple, il est fréquent de trouver une affaire à un prix intéressant, mais trop loin de son travail ou présentant une surface trop petite pour son foyer. Certes, le bien ne convient pas pour son propre usage, mais s’il peut dégager une belle rentabilité, son achat est à considérer. Devenir propriétaire pour louer peut également être le moyen de commencer à bâtir son patrimoine même lorsqu’on n’a pas la capacité d’emprunt pour acheter sa résidence principale. Et il n’est pas rare de voir une banque accorder un autre prêt pour un second achat locatif lorsque les remboursements du premier emprunt se passent bien. Sans être un professionnel de l’immobilier, il est ainsi possible de bâtir un patrimoine immobilier au fil du temps, que l’on pourra transmettre à ses proches.

Générer un revenu mensuel stable

De nombreux placements plus risqués offrent des versements irréguliers, et présentent un rendement moins prévisible. Or, de nos jours, nombreux sont ceux qui recherchent un investissement sécurisé, et notamment les personnes ayant besoin d’un complément de retraite. En devenant propriétaire pour louer, on obtient un revenu régulier et stable. Il est d’ailleurs recommandé d’acheter le plus tôt possible, pour emprunter sur une longue période et réduire l’effort financier. Cela permet d’avoir terminé de payer le bien lorsqu’on cesse son activité, et de percevoir l’intégralité du loyer.

En moyenne, les logements loués au Québec dégagent une rentabilité de 6 % brut. Le loyer perçu peut servir à rembourser tout ou partie de la traite mensuelle si le bien a été financé via un emprunt, ou constituer une rémunération complémentaire pour l’investisseur.

Diminuer son imposition

Les propriétaires peuvent déduire des loyers bruts certaines dépenses immobilières nécessaires à la gestion du bien, comme :

  • les frais de copropriété;
  • les taxes foncières;
  • les intérêts du prêt hypothécaire;
  • les taxes municipales et scolaires;
  • l’entretien et les rénovations;
  • l’assurance;
  • les frais de gestion immobilière;
  • les factures de services publics s’ils sont inclus dans le loyer.

Cela réduit d’autant l’assiette servant de base pour calculer les impôts à payer. Dans le cas où les dépenses dépassent les revenus de la location pour l’année considérée, la perte générée est même reportable sur les autres sources de revenus et permet de faire baisser son imposition globale.

Le prix de l’acquisition est en outre amortissable de manière progressive. Cela signifie qu’on détermine une charge calculée, appelée amortissement, correspondant à un pourcentage du prix du bien. Chaque année, cet amortissement vient se déduire des revenus imposables, diminuant ainsi l’assiette d’imposition et l’impôt qui en découle.

Devenir propriétaire pour louer peut se faire à tout moment de la vie et répond à des objectifs très variés. Pour certaines personnes, l’investissement locatif permet de se constituer du patrimoine, tandis que pour d’autres, la priorité est de générer une source de revenus stable et régulière. On peut aussi, grâce au jeu des déductions et des amortissements, diminuer le montant de ses impôts. Quelle que soit la motivation à l’origine de l’investissement, acheter pour louer constitue dans la majorité des cas un bon placement que les propriétaires ne regrettent pas.

Partagez cet article :