La recherche immobilière est une véritable tâche à plein temps et les conseils d’un courtier sont précieux, tant pour un vendeur qu’un acquéreur. Au Québec, pour exercer, le courtier immobilier doit détenir un permis délivré par l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec, posséder une assurance responsabilité civile et souscrire au Fonds d’indemnisation du courtage immobilier. Mais le respect de ces obligations légales ne fournit aucune garantie quant aux compétences du courtier. Voici quelques pistes pour vous permettre de reconnaître un bon agent.

Qu’est-ce qu’un bon agent pour un vendeur ?

  • Il exerce à plein temps et est expérimenté

Vous pouvez généralement vérifier en ligne le nombre de transactions qu’il a réalisées sur le secteur durant les derniers mois, le pourcentage de réduction consenti entre le prix du mandat enregistré et le prix réel de vente, le délai moyen pour vendre ainsi que les prix et mentions qu’il a remportés au vu de ses performances.

  • Il a l’habitude d’effectuer des transactions sur le secteur

Un bon agent immobilier a une connaissance solide de la zone dans laquelle il travaille : il connaît les propriétés qui viennent de se vendre et à quel prix ainsi que l’ensemble des biens en vente sur son secteur, maîtrise la réglementation ainsi que les projets en cours au niveau local.

  • Il travaille en collaboration avec d’autres courtiers

Votre intérêt en tant que vendeur est de profiter de la plus large vitrine. En signant un mandat avec un courtier membre de l’une des chambres immobilières du Québec, vous bénéficiez des avantages de l’accès complet exclusif au système Multiple Listing Service (MLS) ou Service inter-agences (SIA). Ce qui signifie que tout courtier qui en est membre est susceptible de vendre votre bien, la commission étant partagée entre le courtier inscripteur et le courtier acquéreur. S’il agit sous une bannière nationale, il bénéficie également d’une formation et d’un encadrement de qualité.

  • Il vous donne des conseils

Un bon agent vous donne également gracieusement des conseils sur la présentation de la maison et des petites astuces de home staging qui vous permettront de mettre en valeur votre bien lors des visites.

  • Son évaluation du prix est basé sur des références vérifiables

Un courtier compétent ne communique pas une estimation de prix dès les premières minutes de la visite du bien. Il en observe ses caractéristiques, consulte les documents concernant la propriété, pose des questions et se base sur des prix de vente réels de propriétés aux caractéristiques comparables cédées récemment dans le quartier, sans se laisser influencer par les prix d’affichage des propriétés actuellement en vente sur le marché. S’il est membre d’une chambre immobilière, il consulte également le système de collaboration Centris, exclusif aux courtiers immobiliers, qui lui permet de connaître l’historique, les caractéristiques et les prix de vente des propriétés vendues sur le secteur.

  • Il est transparent sur sa manière de procéder

Un courtier compétent décrit sans difficulté ses méthodes de travail, tant en ce qui concerne l’établissement du prix de vente, que la mise du bien sur le marché, les visites et les suivis, sans oublier les conditions de sa rémunération.

  • Il sait défendre sa commission

Méfiez-vous des agents qui sont prêts à baisser leur commission dès les premières minutes de la rencontre, au moment de signer le mandat. Un bon agent doit être capable de défendre ses honoraires. Car s’il consent à réduire si rapidement sa commission, croyez-vous qu’il saura défendre le prix de vente de votre bien, même si vous signez un mandat au prix de l’évaluation? En outre, même s’il refuse de réduire ses honoraires à la signature du mandat, cela ne l’empêchera pas forcément, en cas de négociation sur le prix, à consentir lui aussi un effort afin de permettre la réalisation de la vente.

Et pour un acheteur?

  • Il peut présenter tous les biens en vente sur le secteur

L’intérêt principal de passer par un courtier, pour un acheteur, est de sauver du temps en visitant une sélection de bien établie par le courtier selon un certain nombre de critères, mais également de bénéficier de son réseau et d’avoir accès au maximum de biens en vente sur le secteur.

  • Il connaît bien le secteur

Un bon courtier est familier avec le quartier, les écoles, les transports, les commerces à proximité. Il connaît bien la réglementation locale ainsi que les projets en cours sur la zone.

  • Il est reconnu

Outre les recommandations qui sont généralement un gage de qualité de service, les courtiers peuvent être évalués par les consommateurs une fois la transaction conclue et obtenir une certification QSC. Consultable en ligne, celle-ci indique que le courtier maintient un taux de satisfaction minimal de 75% auprès de ses clients.

Que l’on soit vendeur ou acheteur, la meilleure méthode pour trouver un bon agent consiste la plupart du temps à se fier aux recommandations de sa famille, de ses amis, de ses collègues ou de ses voisins. Toutefois, évitez en tant que vendeur de signer un mandat exclusif ou d’une durée de six mois. Et dans le cas où vous êtes acheteur, puisqu’aucun contrat ne vous lie, vous pouvez interrompre en tout temps votre collaboration si vous n’êtes pas satisfait des résultats de l’agent.

Partagez cet article :